Tourisme2019-03-13T12:09:22+00:00

ISRAGRO fait partie du groupe ISRAFRENCH qui dispose d’un département touristique performant et spécialisé dans le tourisme interne en Israël et les pèlerinages en Terre Sainte.

Nous vous proposons un voyage à la carte. Ce voyage peut être purement touristique ou couplé avec un séjour professionnel. Il suffit de nous transmettre vos dates et de vos souhaits (pèlerinages etc) nous nous occupons du
reste pour toutes les prestations en Israël.

Plusieurs séjours touristiques et pélerinages sont organisés chaque année en provenant d’Afrique francophone

Israël est le pays du berceau des trois religions monothéistes et un des pays les plus riches en archéologie. La richesses des paysages et le ressentiment de la Terre Sainte ne se raconte pas, il faut venir et comprendre.
Nous mettons à votre dispositions les meilleurs guides francophones du pays qui vous feront partager leur amour de ce pays.

L’année 2018 a été un record de tous les temps avec plus de 4 millions de touristes venus du monde entier et ce record sera certainement battu en 2019. Israël est un petit pays de 20.000 km² qui peut donc facilement être découvert. Les infrastructures hôtelières sont de qualité et le monde de vie à l’occidentale.

Israël en un clin d’œil…

Israël est un petit pays au cœur du Proche-Orient, d’une superficie de 22 072 km2 (dont 2% – 440 km2 – occupés par des Lacs), dont le territoire est délimité à l’ouest par la mer Méditerranée (273 km de littoral ), au nord par le Liban (79 km de frontière), au nord-est par la Syrie (76 km), à l’est par la Jordanie (238 km) et, au sud par le golfe d’Aqaba avec la ville d’Eilat, station balnéaire de la Mer rouge )frontière avec la Jordanie, l’Arabie Saoudite et l’Egypte) et au sud-ouest par l’Egypte et le désert du Sinaï (255 km) et la bande de Gaza (51 km).

Israël est donc un carrefour entre l’Europe, l’Asie et l’Afrique

Le pays s’étend sur 470 Km de long de la ville Kiriat Shmona à la frontière libanaise à la ville d’Eilat sur la Mer rouge et sur 135 Km de large entre Gaza et la mer Morte.

Israël présente un concentré de paysages et particularités géographiques et climatologiques comme nulle part ailleurs dans le monde:

  • Le Nord, avec le plateau du Golan dans le nord et son point culminant: le Mt Hermon à une altitude de 2814 mètres, et les collines de Galilée avec leur point culminant le Mt. Méron à une altitude de 1208 mètres, et leur climat continental.
  • L’Ouest et le littoral côtier présentant une plaine fertile et humide dont le climat méditerranéen favorise la culture des vergers d’agrumes et de vignes.
  • L’Est avec la vallée du Jourdain, constituant une petite partie des 6500 Km de la vallée du grand rift africaine, au climat subtropical, qui favorise les cultures de fruits tropicaux tels les Bananes, Mangues et Avocats, et qui relie par l’intermédiaire du plus grand cours d’eau d’Israël, le Jourdain (322 Km), le lac de Tibériade, principal réservoir d’eau de l’Etat d’Israël à la mer Morte.
  • Le centre, le désert de Judée, dont les montagnes à une hauteur moyenne de 610 mètres d’altitudes plongent brutalement vers la mer Morte, point continental le plus bas du globe à -428 mètres en dessous du niveau de la mer, lac dont la salinité de l’eau qui atteint 27.7% soit 9 fois plus que l’eau de mer ne permet aucune vie.
  • Le Sud avec le désert du Néguev qui occupe près de la moitié du pays et plus de la moitié de la superficie totale des terres d’Israël (12 000 km2) au climat totalement désertique mais, vaincu par les technologies agricoles Israéliennes et particulièrement l’irrigation au goutte à goutte, est devenue aujourd’hui une région agricole à part entière, responsable de la plus grosse partie des exportations agricoles d’Israël.

En Janvier 2019, la population totale israélienne est estimée à 9 000 000 habitants dont près de 75 % de juifs, 21% d’arabes et 4% de chrétiens. On compte 71 villes de plus de 20 000 habitants ainsi que des centaines de villages dont certains désertés et d’autres en construction. La densité israélienne était de 386 hab./km2 en juin 2016, la classant au 34e rang mondial.

On distingue 4 grandes métropoles israéliennes :

  • Métropole du centre avec Jérusalem la capitale politique, 1iere ville d’Israel avec 866,000 habitants
  • Métropole du littoral, la plus grande, qui compte plus de 3,5 millions d’habitant avec Tel Aviv, capitale économique du pays, qui compte 414,600 habitants (2ieme ville du pays)
  • Métropole du Nord avec Haïfa, 3ieme ville d’Israël, qui compte 270,000 habitants
  • Métropole du Sud avec Béer Sheva qui compte plus de 200,000 habitants et qui est la capitale du Néguev

Parmi les villages d’Israël, qui constitue l’espace rural Israélien, on distingue les kibboutz et les mochavs qui représentent des communautés uniques, ayant œuvré au peuplement d’Israël. À l’origine il s’agissait de collectivités et de coopératives et au fil du temps, le degré de coopération dans ces colonies de peuplement s’est réduit et dans plusieurs d’entre eux, la structure coopérative a été démontée.

  • Kibboutz: Aujourd’hui, 120 500 personnes (1,8 % de la population israélienne) vivent dans les 269 kibboutz d’Israël disséminés depuis le plateau du Golan au Nord jusqu’à la mer rouge au Sud. Leurs effectifs varient de moins de 100 membres à plus de 1000 pour certains, la majorité recensant une population de quelques centaines de membres. Malgré cette baisse du poids démographique, ils représentent encore 10 % de la production industrielle israélienne, 40 % de sa production agricole et 6 % de son PIB (2010).
  • Mochav: Aujourd’hui on compte 452 Mochav, qui représente 3 % de la population en Israël et une grande partie de la production agricole.

Le manque de ressources naturelles en eau est une réalité implacable en Israël et malgré tout, Israël est le seul pays au monde qui possède plus d’arbres au début du 21ème siècle qu’il n’en possédait au début du 20ème siècle. Ce résultat a été obtenu par un investissement intelligent. Dans le développement du pays et par l’amélioration de la gestion de l’eau ainsi que par la R&D en arboriculture. Actuellement Israël est l’un des leaders mondiaux du développement des forêts en zone aride et un modèle pour des dizaines de pays. Ainsi, à l’heure ou la question de reboisement de l’Afrique et plus particulièrement de la ceinture forestière du Nord de l’Afrique est à l’ordre du jour, il est peut-être utile d’accorder pendant un voyage d’étude en Israël du temps pour rencontrer des spécialistes Israéliens du reboisement.

Le Miracle Agricole Israélien …

Au cours des 70 ans qui se sont écoulés depuis la fondation de l’Etat d’Israël, l’agriculture a obtenu des résultats impressionnants au point de servir d’exemple à de nombreux pays dans le monde. La mise au point de méthodes d’irrigation uniques, des récoltes exceptionnelles pour de nombreuses cultures, l’acclimatation et l’adaptation de nouvelles cultures, des exportations agricoles diversifiées, la promotion de la qualité de l’environnement et les nouvelles technologies Hi-Tech sont devenus le symbole de l’agriculture israélienne moderne.

Ces résultats étonnants sont le fruit d’un travail acharné et de l’inventivité exceptionnelle de toutes les personnes qui travaillent dans le secteur de l’agriculture, malgré des conditions extrêmement défavorables au départ.

Israël est considéré comme un pays semi-aride et même comme un pays aride dans le

sud en raison de la faible pluviométrie. Les ressources en eau et les réserves d’eau souterraine sont limitées. Il fait très chaud dans plus de la moitié de la superficie d’Israël, il pleut rarement, et une grande partie de la superficie du pays est montagneuse et ne convient pas à l’agriculture. Sur 21000 km2 de terres ,20% seulement sont cultivables. Et pourtant, Israël assure 93% de ses besoins alimentaires, et ses importations de blé, graines oléagineuses, viande, café, cacao et sucre sont largement compensés par la vaste gamme de produits agricoles exportés.

Pénurie en eau ? Pas en Israël !

Une des priorités agricoles de la CEDEAO (Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest), est le développement de l’agriculture irriguée en Afrique.

Le secteur agricole en Israël qui est caractérisé par son système de production intensive, est presque entièrement irrigué, dû à la pénurie de l’eau. La pénurie d’eau qui s’accentue lors des années à pluviosité déficitaire, a nécessité des mesures administratives relatives aux quotas d’eau et en suite, le développement de l’utilisation économique de l’eau à l’aide des technologies israéliennes modernes.

Cette pénurie chronique de l’eau a forcé les agriculteurs à l’organisation des associations d’utilisateurs d’eau. Aujourd’hui, une grande diversité de cultures se trouve sur la petite superficie d’Israël, qui jouit d’une variété de relief et de climat. Les réalisations des agriculteurs israéliens dans le domaine de la production végétale, des technologies d’irrigation et d’utilisation de l’eau sont renommées mondialement : Irrigation au goutte à goutte, usine de désalinisation de l’eau de mer, réutilisation de des eaux usées traitées, nano filtrations des eaux salées sous-terraine, utilisation de technologies innovatrices, utilisation d’énergie solaire, …

.

Contactez-nous :

Contactez-nous :